Reel sexe sexe algerie

reel sexe sexe algerie

Il est ajouté un article 3 bis ainsi conçu: Le tamazight est également langue nationale. Comme on pouvait s'y attendre, les Berbères revendiquent aujourd'hui l'officialisation du tamazight.

Quoi qu'il en soit, cette officialisation de la langue amazighe n'est pas pour demain. Toute révision constitutionnelle ne peut porter atteinte: Il faudrait presque un séisme politique pour modifier cet article de la Constitution. Ce genre d'intervention est fréquent dans les États unitaires; il ne sert qu'à gagner du temps, puisqu'il n'accorde aucun droit supplémentaire aux minorités linguistiques.

D'ailleurs, les interdits demeurent malgré l'adoption des mesures concernant la langue amazighe. Après un demi-siècle, le statut de langue officielle pour le tamazigh est arrivé en février En effet, le tamazight est devenu une langue officielle à l'article 3 bis de la Constitution de Il faut lire les articles 3 et 3 bis de la Constitution pour constater que l'arabe est plus officiel que le tamazight.

La distinction est subtile, mais il n'y a pas de réelle contradiction, car il subsiste encore ici une hiérarchie entre l'arabe et le tamazight, et c'est l'arabe qui occupe la première place. Il faut bien lire le libellé de l'article 3: Il y a fort à parier que l'identité amazighe demeurera marginalisée dans les institutions nationales algériennes.

Quoi qu'il en soit, il est illusoire de croire que la constitutionnalisation du tamazight suffira à elle seule sans la mise en place d'un dispositif juridique, institutionnel et financier adéquat, en vue de garantir sa promotion et sa généralisation.

Mais ce n'est pas ce qui s'est passé: Son utilisation est d'ordre public. Les administrations publiques, les institutions, les entreprises et les associations, quelle que soit leur nature, sont tenues d'utiliser la seule langue arabe dans l'ensemble de leurs activités telles que la communication, la gestion administrative, financière, technique et artistique. En vertu de l' article 4 , l es administrations publiques, les institutions, les entreprises et les associations, quelle que soit leur nature, sont tenues d'utiliser la seule langue arabe.

L' article 5 ne permet que l'arabe dans tous les documents officiels, les rapports et les procès-verbaux des administrations publiques, des institutions, des entreprises et des associations. Ainsi, non seulement le français est une langue étrangère, mais aussi le tamazight. Quant à l' article 6 , il interdit l'enregistrement et la publicité d'un acte s'il est rédigé dans une langue autre que la langue arabe. Il est inutile de mentionner tous les autres articles de la loi qui interdisent l'emploi de toute autre langue que l'arabe.

Néanmoins, rappelons le libellé de l'article 15 sur l'enseignement: Manifestement, le législateur n'avait pas l'intention d'ajuster la loi sur l'arabisation à l'article 3 bis de la Constitution de Une affiche trilingue arabe, tamazight, français Source: Vermondo, Wikipedia En dépit de la législation qui dénie tout droit linguistique aux berbérophones en matière administrative, il demeure néanmoins possible de communiquer en tamazight avec l'administration dans les zones berbérophones.

C'est le cas notamment lorsque le fonctionnaire algérien connaît la langue, c'est-à-dire quand il est lui-même berbère. Il est aussi toléré que certaines affiches soient rédigées en tamazight avec l'écriture tifinaghe, en plus de l'arabe et du français, notamment dans les wilayas et les établissements d'enseignement, comme les écoles primaires de la Kabylie et l'Université de Tizi-Ouzou.

Depuis , les enseignes de quelques services administratifs sont écrites en tamazight. Dans tous les cas, il ne s'agit aucunement de droits reconnus, mais de pratiques tolérées. Ces affiches peuvent disparaître à tout moment; il suffit qu'un fonctionnaire un peu plus légaliste décide de les faire enlever.

Il est même arrivé que des transcripteurs français aient enregistré des insultes ou des noms d'animaux en pensant qu'il s'agissait de noms propres patronymes , ce qui allait poser d'irritants problèmes pour les générations suivantes. On peut comprendre que les dirigeants algériens après l'indépendance aient voulu rectifier les incongruités de transcription. Il était possible de porter plainte devant les tribunaux, il fallait alors assumer des frais coûteux, ce qui n'était pas à la portée de tous.

Toute personne qui aura quelque raison de changer de nom, en adresse la demande motivée au ministre de la Justice, garde des sceaux, lequel charge le procureur général de la circonscription judiciaire dans laquelle est situé le lieu de naissance du requérant, de procéder à une enquête.

L'enfant est désigné par une suite de prénoms dont le dernier lui sert de nom patronymique. Le président Ben Bella a fait fondre l'unique exemplaire de l'alphabet berbère entreposé à l'Imprimerie nationale. En , le président Boumédiène a confisqué le Fichier berbère qui contenait un ensemble de publications sur des recherches écrites en alphabet latin. Par la suite, le gouvernement a établi une liste nationale des prénoms, qui comprenait, dans l'ordre alphabétique, tous les prénoms recensés en Algérie.

Article 1 er Les assemblées populaires communales sont chargées de dresser les listes de l'ensemble des prénoms figurant sur leurs registres d'état civil et de les adresser au ministère de l'intérieur en vue de l'élaboration d'une liste nationale. La liste nationale comporte, enregistrés dans l'ordre alphabétique, tous les prénoms recensés en Algérie.

Article 2 Sont transcrits, en langue nationale, tous les noms figurant sur la liste nationale. La transcription, opérée par le ministère de l'Intérieur, s'effectue sur la base de la traduction phonétique des prénoms. Ledit lexique est conjointement arrêté par le ministre de l'Intérieur et le ministre de la Justice. Les assemblées populaires communales sont chargées de dresser les listes de l'ensemble des noms figurant sur leurs registres d'état civil et de les adresser au ministère de l'Intérieur en vue de l'élaboration d'une liste nationale.

La liste nationale comporte, enregistrés dans l'ordre alphabétique, tous les noms patronymiques recensés en Algérie. Sont transcrits, en langue nationale , tous les noms patronymiques figurant sur la liste nationale. La transcription, opérée par le ministère de l'Intérieur, s'effectue sur la base de la traduction phonétique des noms.

Les caractères latins pouvant admettre plusieurs phonèmes sont classés suivant le tableau annexé au présent décret. La liste nationale est mise à la disposition de l'ensemble des assemblées populaires communales aux fins d'exploitation et de publicité. La publicité est assurée par voie d'affichage au siège et dans chacune des antennes d'état civil des assemblées populaires communales. L'officier d'état civil peut procéder sur demande du chef de famille, aux rectifications des phonèmes sur la base du tableau en annexe au présent décret.

Les noms figurant en caractères latins sur la liste nationale ne peuvent subir aucune modification. Puis les services de l'état civil d'Oran ont fait parler d'eux, une fois de plus, au début du mois de juin L'affaire prit une tournure inattendue lorsque le père, un militant des droits de l'Homme, décida d'agir en recourant aux instances internationales de l'ONU par l'entremise de son avocat. L'affaire étant devenue d'envergure internationale, le tribunal d'Oran intervint avec le verdict suivant, le 28 octobre Finalement, l'État algérien s'est résolu à respecter la Constitution algérienne qui reconnaît expressément dans son préambule la dimension berbère comme une composante essentielle de l'identité algérienne: Le 1 er novembre aura été un des sommets de son destin.

Aboutissement d'une longue résistance aux agressions menées contre sa culture, ses valeurs et les composantes fondamentales de son identité que sont l'islam, l'arabité et l'amazighité, le 1er novembre aura solidement ancré les luttes présentes dans le passé glorieux de la Nation.

Encore une fois, on adapte les pratiques administratives quand on ne peut plus faire autrement, mais les lois demeurent inchangées. Au nom de la sacro-sainte doctrine arabo-islamique, l'Algérie a toujours ignoré cet article 7 de la Convention, selon lequel l'enfant est enregistré aussitôt après sa naissance et a, dès celle-ci, le droit à un nom. Dans de nombreux pays, les minorités linguistiques forment des associations et fondent des partis politiques dans le but de regrouper leurs forces pour faire valoir leurs droits.

C'est là une pratique considérée comme normale et courante. Mais pas en Algérie, car aucune association berbère, même culturelle, n'a jamais pu fonctionner légalement. Toute association à caractère politique doit utiliser la langue nationale dans son exercice officiel. Dans ce cadre, l'association à caractère politique ne peut, en outre, fonder sa création ou son action sur la base exclusivement confessionnelle, linguistique , régionaliste, d'appartenance à un seul sexe, à une seule race ou à un statut professionnel déterminé.

C'était une façon à peine subtile d'éliminer toute association fondée sur la langue tamazight , l'ethnie berbère ou la région Kabylie. La loi fut abrogée en et, depuis, les associations culturelles se sont multipliées: Malheureusement, les résultats concrets demeurent décevants, car la plupart de ces associations ne connaissent qu'une existence éphémère ou cyclique, le temps par exemple d'un gala ou d'un festival annuel.

Généralement, elles sont très démunies tant matériellement qu'intellectuellement. Quant aux partis politiques , la situation ne se présente guère mieux. D'abord, précisons qu'il n'existe pas de partis politiques berbères. Leur fondation aurait pu contribuer à faire reconnaître des droits à la langue berbère. Le seul parti d'opposition à se manifester formellement à propos de la langue berbère fut le PRS, qui critiquait sévèrement le pouvoir algérien parce que ce dernier était resté silencieux sur la question berbère dans les textes de la Charte nationale de Article 4 Le parti politique doit utiliser la langue nationale et officielle dans l'exercice de son activité officielle.

Le gouvernement s'est bien gardé de modifier cette loi qui dessert les Berbères. Ainsi, le danger politique berbère demeure toujours parfaitement circonscrit et contrôlé par le gouvernement. Plus précisément, il est interdit de fonder un parti politique sur la base de la langue, de l'ethnie ou de la région, donc de fonder un parti politique berbère. C'est une façon pour les autorités algériennes de nier des droits politiques à leurs minorités.

Rappelons que le tamazight est une langue nationale en Algérie depuis et une langue officielle depuis février , mais que son statut est inférieur à celui d'une autre langue officielle, l'arabe qui bénéficie toujours d'une supériorité de statut parce qu'il est employé comme langue de l'État.

On se serait normalement attendu à ce que le statut du tamazight soit reconnu en matière de justice. En effet, l'article 8 de cette loi adopté en prescrit le caractère exclusif de la langue arabe dans les procès sous peine d' irrecevabilité: Effectivement, les décisions du juge sont rendues en langue arabe, sous peine de nullité.

De plus, le tribunal doit exiger des plaideurs la présentation en langue arabe des documents et des pièces invoqués à l'appui de leurs prétentions. Sinon, ces documents et pièces doivent être accompagnés d'une traduction officielle en arabe. En somme, la justice demeure unilingue arabe. Il aurait fallu qu'en adoptant l'article 3 bis de la Constitution de on rectifie en même temps les lois incompatibles à cet article ou qui le contredisent.

Bref, la co-officialité du tamazight demeure une mystification tant qu'on n'aura pas fait les réajustements juridiques nécessaires. En espérant que ceux-ci finissent par trancher en faveur des berbérophones d'ici une vingtaine d'années. Le reste sans changement. C'était la première fois que le gouvernement modifiait une loi existante pour l'adapter à l'article 3 bis de la Constitution.

En , une nouvelle loi sur l'éducation a été adoptée: Elle est précédée d'un long préambule servant à justifier l'idéologie arabo-musulmane devant imprégner l'école algérienne. Il ne s'agit pas de deux langues à statut égal, mais d'une langue dominante, l'arabe, et d'une langue subordonnée, le tamazight, peu importe l'énoncé du nouvel article 3 bis de la Constitution de L'enseignement est dispensé en langue arabe à tous les niveaux d'éducation, aussi bien dans les établissements publics que dans les établissements privés d'éducation et d'enseignement.

L'enseignement de la langue tamazight est introduit dans le système éducatif pour répondre à la demande exprimée sur le territoire national. Les modalités d'application de cet article seront fixées par voie réglementaire. L'enseignement des langues étrangères est assuré dans des conditions fixées par voie réglementaire. Ce que la loi ne précise pas clairement, c'est que l'enseignement du tamazight est autorisé seulement sur une base facultative. Il reste à mentionner la législation ayant trait aux établissements d'enseignement privés.

Le gouvernement aurait pu au moins autoriser l'enseignement du tamazight comme langue seconde, mais non. À cette époque, il y avait enseignants de tamazight et plus de 37 élèves. Toutefois, des 16 wilayas de , il ne restait plus que dix en dont seulement sept à Alger. Seïdh Chalah, Les wilayas qui ont supprimé cet enseignement sont les wilayas de Biskra , d'Oran , de Ghardaïa , d'Illizi et de Tipaza À l'exception des wilayas de Tizi Ouzou, de Béjaïa, de Bouira et de Batna , le tamazight n'est enseigné dans aucune école primaire; le scénario est le même pour les classes du secondaire.

Selon le HCA, seules les variétés kabyle, chaouïa et touareg sont enseignées. Les autres variantes, telles le chleuh, le chenoui et le mozabit, ne sont pas enseignées. Dans les écoles où le tamazight est offert, cette langue est enseignée à raison de trois heures par semaine, c'est-à-dire selon la même tranche horaire que les langues étrangères.

Pour le moment, l'enseignement du tamazight n'est donné que dans les régions berbérophones, donc essentiellement en Kabylie, ainsi que dans les Aurès au nord-est du pays et de façon occasionnelle au sud, dans le pays des Touaregs.

Dans un rapport remis le 6 janvier aux Nations unies Application du Pacte international relatif aux droit économiques, sociaux et culturels , l'Algérie présentait ainsi la situation du tamazight dans le pays: La formation des enseignants de langue amazighe est ouverte au niveau des universités ainsi que des instituts de formation et de perfectionnement des maîtres, au même titre que la formation des enseignants des autres disciplines.

Ce texte rédigé le 31 décembre se voulait une description neutre de la situation de l'enseignement du tamazight en Algérie. Il s'agit d'un texte officiel tout à fait aseptisé, ignorant toutes les difficultés auxquelles doit faire face l'enseignement de cette langue. La ministre de l'Éducation nationale, Nouria Benghabrit, a annoncé que l'enseignement du tamazight serait implanté aux établissements de 32 wilayas du pays lors de la rentrée scolaire de Toutefois, étant donné que l'enseignement de la langue amazighe reste tributaire de la demande et qu'elle n'est pas enseignée comme manière obligatoire à l'instar de l'arabe ou du français, son enseignement demeure aléatoire.

De façon générale, les responsables berbérophones semblent très peu préoccupés de l'enseignement du tamazight dans leur pays. Des difficultés majeures empêchent la généralisation du tamazight, même dans les régions berbérophones comme la Kabylie. Le plus grave problème vient du fait que l'enseignement du tamazight est facultatif , la langue d'enseignement demeurant obligatoirement l'arabe.

En général, dans les pays où le respect des minorités linguistiques constitue un principe fondamental, les membres des minorités ont le droit d'employer leur langue maternelle comme langue d'enseignement, et aussi l'obligation d'apprendre la langue majoritaire comme langue seconde.

Comme si ce n'était pas suffisant, il faut aussi qu'il y ait du personnel disponible et qu'un budget soit alloué. À cela s'ajoute la pénurie de manuels en tamazight avec la problématique des trois alphabets latin, arabe et tifinagh.

Dans le cas des manuels scolaires, le contenu peut être écrit en trois alphabets différents, avec le résultat que les manuels sont trois fois plus lourds que ceux écrits en arabe et coûtent trois fois plus cher. Alors que la Kabylie a opté pour l'alphabet latin, la région des Aurès préfère les caractères arabes, tandis que dans le Sud les Touaregs utilisent les tifinaghs. Pourtant, il est admis universellement que les méthodes d'apprentissage privilégient l'enseignement des langues au plus jeune âge possible.

On voudrait interdire l'enseignement de la langue maternelle aux minorités qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Beaucoup d'enseignants se découragent et jettent l'éponge. En somme, l'enseignement du tamazight correspond sans aucun doute à celui d'une langue étrangère, encore plus étrangère que le français, ce qui est peu dire.

Les autorités algériennes n'ont cure du fait que le berbère et ses variétés est la langue première des berbérophones. L'établissement veille à l a promotion de la langue nationale au niveau des moyens de production et de diffusion. L'établissement est tenu faire connaître le patrimoine culturel et civilisationnel de l'Algérie et les aspirations de son peuple à travers les différentes langues étrangères de diffusion.

Elle ne bénéficie pas de nombreuses radios locales. La station Chaîne 2 , une radio kabyle dont l'existence avait été menacée à plusieurs reprises dans les années a vu cependant sa place et son rôle fortement élargis et consolidés. Elle est devenue une radio nationale généraliste diffusant ses émissions en cinq variantes linguistiques amazighes: Ajoutons que la plupart des radios locales de Tizi Ouzou et de Béjaia sont berbérophones.

Généralement, les nouvelles stations radiophoniques voient le jour lors d'une campagne électorale. À signaler qu'en France il existe plusieurs stations de radio et de télévision en berbère. Des chaînes radiophoniques locales ont vu le jour dans la plupart des wilayas, notamment en Kabylie.

La langue utilisée est le kabyle. Dans les régions où certaines populations ont le tamazight comme langue, il existe des émissions dans la variété amazighe régionale. Des projets en ce sens dorment sur les tablettes depuis longtemps: De fait, une chaîne télévisée nationale a vu le jour, la Chaîne 2: Les bulletins d'information ne relèvent pas d'un contenu berbère spécifique, car ils transmettent intégralement le discours officiel des dirigeants algériens. Les émissions religieuses sont nombreuses et restent cantonnées dans la lecture répétitive du Coran.

À cela s'ajoutent les menaces et les prêches moralisateurs des imans. Capture d'écran de la vidéo diffusée par Deejay Rafik sur sa page Facebook, vendredi. Deejay Rafik DJ Voir le profil. Elle le supplie de la lâcher. Il parvient ensuite à la mettre au sol. La femme qui enregistre la scène lui dit alors: Il parvient ensuite à lui retirer son vêtement: Finalement, la diffusion de cette vidéo a quand même servi à quelque chose puisque la police a procédé à des arrestations.

De toute façon, elle avait tellement circulé que les autorités étaient un peu obligées de réagir. Selon Algérie-Focus, l'homme aurait agressé la victime en raison d'un "différend sentimental". Deejay Rafik, un DJ algérien vivant en France, explique pourquoi il a choisi de diffuser cette vidéo. Et le soir même, il y avait déjà deux millions de vues. Mais Facebook a bloqué mon compte, donc je l'ai ensuite repostée sur mon autre page Facebook.

Tu affiches la fille! Mais je n'y ai juste pas pensé sur le coup Article écrit en collaboration avec. Chloé Lauvergnier , Journaliste francophone Twitter. Se connecter Créer un compte. Utiliser un autre compte.

Sexe al hopital extrême sexe


reel sexe sexe algerie

.




Sexe femmes le sexe laetitia milot

  • DAILYMOTION SEXE LES DEBILES SEXE
  • Cim sexe sexe entre ados
  • Reel sexe sexe algerie