Le sexe metisse le sexe recit

le sexe metisse le sexe recit

...

Sexi lingerie le sexe xnnx

Le décor est posé. Lee agit comme il le fait, en raison de son statut intermédiaire de métis, dans une société ségrégationniste. Il propose une véritable peinture de la misère. Et même ce corps, elles en sont dépossédées. Le contraste est frappant entre ces deux prostituées et la jeunesse dorée WASP qui se donne gratuitement et pour le plaisir. La dichotomie entre ces deux mondes montre bien que le sexe a plusieurs fonctions.

Pour les pauvres, il est asservissement et moyen de survie. Pour les autres, il est plaisir et indifférence. Cependant, les dominés peuvent renverser ce rapport à la chair et se réapproprier le sexe pour en faire une arme.

Pratiquer des actes sexuels avec des Blancs de bonne famille procure à Lee une jouissance intense. Il prend le pouvoir et domine ceux qui, autrefois, le méprisaient. Le brouhaha des élèves rangeant leurs affaires envahit la classe. Je regarde mes camarades de classe quitter la salle les uns après les autres. Je vais bosser ma dissertation. Et sur ses mots, Mehdi quitte la classe, suivi du prof, dernier à sortir. Me voilà seule avec lui. Sofiane me regarde, les yeux remplis de désir.

Sa langue chaude cherche la mienne. Son corps se colle contre le mien. Mes seins se retrouvent appuyés contre son torse. Je presse mon intimité contre son entrejambe. Même à travers le tissu de nos deux jeans, je peux sentir son érection. Je sens des envies folles monter en moi.

Il me pelote maintenant les seins. Ses lèvres ont quitté ma bouche pour venir se poser dans le creux de mon cou. Ce mec est en train de me rendre folle. On risque de se faire gauler. Parvient-il à chuchoter entre deux soupires. Si tu savais comme je bande Viens, on va dans un endroit plus tranquille. Il me prend par la main. Nous quittons la classe pour nous rendre dans les toilettes. Il ferme la porte derrière nous. Il défait un à un les boutons de mon jean, qui tombe à mes chevilles.

Je me retrouve en string devant lui. Sans attendre, sa main glisse le long du tissu, caressant mon clito à travers ce maigre rempart. Il écarte le bord de mon string et je sens son doigt en contact avec mes lèvres. Mes mains cherchent les boutons de son jean, tâtant sa braguette. Un à un, je commence à les enlever. Son jean ne tarde pas à tomber. Je caresse la bosse de son boxer.

Je ne vois rien. Je commence à baisser son boxer pour libérer sa queue. Je la branle, surprise par sa longueur. Des cris de plaisir. Ma chatte complètement trempée, ma mouille coule sûrement le long de sa main. Un troisième doigt vient rejoindre les deux premiers. Mes lèvres sont complétement écartées. Je les sens vibrer, mon clito complétement excité. Mon orgasme approche, mes mains se resserrent sur sa grosse bite.

Je tente de contrôler ma respiration. Je hurle mon plaisir. Ma chatte se contracte sur ses doigts, je bouge le bassin pour les sentir encore plus au fond, mes mains serrant encore plus fort sa queue à chaque contraction. Il approche ses doigts de ma bouche et me les fait lécher. Je joue avec ma langue en le fixant dans les yeux. A ces mots, il me prend par la nuque et me fait mettre à genoux. Je la caresse un peu.

Il saisit sa queue circoncise et me tapote les joues et les lèvres. Ses mains puissantes me maintiennent la tête contre le mur. Il pousse sa bite contre mes lèvres. Il donne des coups de reins tandis que je caresse ses boules. Ma bouche est envahie par cette énorme bite. Il desserre son emprise. Je passe ma langue sur toute la longueur de sa bite, léchant au passage ses couilles.



le sexe metisse le sexe recit

La séance photo était finalement très longue et je commençais à fatiguer à tenir ce grand truc les bras tendus au-dessus de ma tête. Je le dis au photographe qui trouva que le moment tombait bien pour faire une pause. Rapidement, une des blondes vint me voir pour me proposer un petit massage des épaules pour me remettre de mes efforts.

Ingrid commença alors un massage par mes épaules, mais je sentis rapidement deux autres mains me masser les chevilles et remonter lentement le long de mes jambes musclées. Sur le transat à côté, une autre fille en massait une autre, et elles étaient déjà complètement nues.

De contentement, je poussais un grand cri: Ce cri fut en partie étouffé par la chatte de Melissa qui atterrit sur ma bouche. Sous les caresses expertes de ma langue, Melissa eut rapidement un premier orgasme. Je saluais les marins et les remerciais de leurs encouragements et laissais les deux filles se reposer un instant et me dirigeais vers le transat le plus proche ou une brune et une blonde se broutaient le minou mutuellement en un soixante-neuf endiablé.

La brune, une Italienne répondant au doux nom de Carla continuait à lécher le clitoris de la blonde qui ainsi excitée poussa un long cri de plaisir. Et pourtant en tant normal il est déjà très gros et dur! Pendant ce temps, le photographe et son assistant prenaient en sandwich la rouquine aux cheveux courts.

Dans ce dessein, je quittais le cul de la russe Sofia pour aller lui planter mon sexe dans la bouche. Melissa, sans lâcher le gode-téléobjectif, se jeta dessus comme une affamée, et lécha tout son corps pour ne pas en perdre une goutte.

Les trois semblaient y prendre un plaisir intense. Celle-ci était tellement mouillée que je ne sentais pas grand-chose, je décidais donc de le lui mettre ma bitte dans son joli petit anus. Elle semblait étroite de ce côté. Par moments, la Biélorusse fermait presque entièrement sa main autour de mon pénis! Ingrid nous rejoignit rapidement et reprit en main le téléobjectif pour reprendre le godage de Sofia. Ayant déjà joui une fois, cette fois je pouvais tenir un peu plus longtemps. Je les besognais toutes ainsi, certaines revenant plusieurs fois pour avoir le plaisir de goûter au bonheur de sentir mon pieux de plaisir aussi bien dans leur sexe que dans leur anus.

Même Melissa, après un peu de repos revint prendre sa dose de bite dans les fesses, car maintenant, elle ne voulait plus être prise que par là. Je me levais et leur criais:. Le décor est posé. Lee agit comme il le fait, en raison de son statut intermédiaire de métis, dans une société ségrégationniste.

Il propose une véritable peinture de la misère. Et même ce corps, elles en sont dépossédées. Le contraste est frappant entre ces deux prostituées et la jeunesse dorée WASP qui se donne gratuitement et pour le plaisir.

La dichotomie entre ces deux mondes montre bien que le sexe a plusieurs fonctions. Pour les pauvres, il est asservissement et moyen de survie.

Pour les autres, il est plaisir et indifférence. Cependant, les dominés peuvent renverser ce rapport à la chair et se réapproprier le sexe pour en faire une arme. Pratiquer des actes sexuels avec des Blancs de bonne famille procure à Lee une jouissance intense. Il prend le pouvoir et domine ceux qui, autrefois, le méprisaient.

...

Pratiquer des actes sexuels avec des Blancs de bonne famille procure à Lee une jouissance intense. Il prend le pouvoir et domine ceux qui, autrefois, le méprisaient. Le sexe est ici un instrument utilisé par le dominé pour regagner sa dignité. Le sexe ne satisfait pas, il permet au contraire une escalade de la violence. Il peut casser des barrières, mais il peut aussi laisser des morts sur les barricades….

Grande voyageuse en devenir. Passionnée par la littérature et les langues étrangères. Amoureuse éperdue de la vie et de la bonne bouffe. Il peut casser des barrières, mais il peut aussi laisser des morts sur les barricades… Marie Daoudal Grande voyageuse en devenir. Pas encore de commentaires Les commentaires sont fermés. Un Mai 68 arménien? Voyant que je ne fais aucune objection, il commence à me caresser à travers mon jean. Il retire soudainement sa main, approche ses lèvres de mon oreille et me dit:.

Tout le monde va aller au self; on sera tranquille. Un mélange de peur et de désir qui provoque une douce chaleur dans mon bas ventre. La cloche sonne enfin. Le brouhaha des élèves rangeant leurs affaires envahit la classe. Je regarde mes camarades de classe quitter la salle les uns après les autres. Je vais bosser ma dissertation. Et sur ses mots, Mehdi quitte la classe, suivi du prof, dernier à sortir.

Me voilà seule avec lui. Sofiane me regarde, les yeux remplis de désir. Sa langue chaude cherche la mienne. Son corps se colle contre le mien. Mes seins se retrouvent appuyés contre son torse. Je presse mon intimité contre son entrejambe. Même à travers le tissu de nos deux jeans, je peux sentir son érection. Je sens des envies folles monter en moi. Il me pelote maintenant les seins.

Ses lèvres ont quitté ma bouche pour venir se poser dans le creux de mon cou. Ce mec est en train de me rendre folle. On risque de se faire gauler. Parvient-il à chuchoter entre deux soupires. Si tu savais comme je bande Viens, on va dans un endroit plus tranquille. Il me prend par la main. Nous quittons la classe pour nous rendre dans les toilettes. Il ferme la porte derrière nous. Il défait un à un les boutons de mon jean, qui tombe à mes chevilles.

Je me retrouve en string devant lui. Sans attendre, sa main glisse le long du tissu, caressant mon clito à travers ce maigre rempart. Il écarte le bord de mon string et je sens son doigt en contact avec mes lèvres. Mes mains cherchent les boutons de son jean, tâtant sa braguette. Un à un, je commence à les enlever. Son jean ne tarde pas à tomber.

Je caresse la bosse de son boxer. Je ne vois rien. Je commence à baisser son boxer pour libérer sa queue. Je la branle, surprise par sa longueur. Des cris de plaisir. Ma chatte complètement trempée, ma mouille coule sûrement le long de sa main.

Un troisième doigt vient rejoindre les deux premiers. Mes lèvres sont complétement écartées. Je les sens vibrer, mon clito complétement excité.

Mon orgasme approche, mes mains se resserrent sur sa grosse bite. Je tente de contrôler ma respiration. Je hurle mon plaisir. Ma chatte se contracte sur ses doigts, je bouge le bassin pour les sentir encore plus au fond, mes mains serrant encore plus fort sa queue à chaque contraction. Il approche ses doigts de ma bouche et me les fait lécher. Je joue avec ma langue en le fixant dans les yeux.

A ces mots, il me prend par la nuque et me fait mettre à genoux. Je la caresse un peu. Il saisit sa queue circoncise et me tapote les joues et les lèvres. Ses mains puissantes me maintiennent la tête contre le mur.



Les photos sexes Afghani sexuels


le sexe metisse le sexe recit

Tube sexe sexe youtube


Pour les pauvres, il est asservissement et moyen de survie. Pour les autres, il est plaisir et indifférence. Cependant, les dominés peuvent renverser ce rapport à la chair et se réapproprier le sexe pour en faire une arme. Pratiquer des actes sexuels avec des Blancs de bonne famille procure à Lee une jouissance intense.

Il prend le pouvoir et domine ceux qui, autrefois, le méprisaient. Le sexe est ici un instrument utilisé par le dominé pour regagner sa dignité. Le sexe ne satisfait pas, il permet au contraire une escalade de la violence.

Puis il a garé sa voiture sur le parking ; il faisait déjà nuit. Il s'est penché vers moi et sans prononcer une parole, il a dégrafé les 2 premiers boutons du haut de ma robe et les 3 derniers du bas. Puis nous sommes sortis et je suis entrée dans le club avec lui sans piper mot. Quand nous sommes passés devant le mur de miroirs, il m'a arrêtée. J'ai immédiatement vu que l'échancrure de ma robe se terminait au milieu de mes seins et qu'à chaque pas que j'allais faire, tout le monde allait découvrir une large moitié de mes cuisses.

J'en étais transie de peur. Quand on est repartie, c'est à peine si j'osais faire un pas. Il m'a entraîné vers une table en bord de piste et m'a indiqué dans quel fauteuil, je devais m'asseoir. Je me suis retrouvé les fesses bien enfoncées dans le velours. Impossible pour moi, de croiser les jambes.

A chaque mouvement que je faisais, les pans de ma robe s'écartaient, laissant apercevoir le haut de mes cuisses. Quand, d'un geste évidemment naturel et protecteur, j'ai voulu rabattre sur moi le tissu, Niba m'a dit sèchement: Matée, j'ai laissé ma robe s'évaser.

J'étais sûre qu'on allait finir par découvrir que je ne portais rien en dessous. J'étais persuadée que tous les mecs présents étaient en train de mater mon minou imberbe! La piste de danse était pleine à craquer. J'avais été une fois dans une boîte de nuit mais là, c'était différent. Il y avait beaucoup moins de jeunes de mon âge ; c'était surtout des couples entre 30 et 50 ans environ.

Même la musique était différente: Mais bon, moi, je m'en fichais car je n'ai jamais eu l'habitude de fréquenter ce genre d'endroit et mon goût pour la danse est modéré.

Je pouvais m'en passer. Niba termina rapidement son verre et soudain il me dit: Toi tu restes là. J'ai quelque chose à faire. J'ignore quand je vais revenir ; mais lorsque j'entrerai ici, je veux te voir danser avec un type.

Je veux être sûr que tu es capable d'exciter un homme. Avec tout ce que je t'ai appris, cela ne devrait pas être difficile. Alors, ne me déçois pas et comporte-toi comme une vraie salope! C'était la première fois qu'il me traitait de ''salope''. J'en fus à la fois choqué et bizarrement excitée.

Avant de se lever, il me lança: Et il me plaqua là, engloutie dans mon fauteuil. Je le vis rapidement disparaître.

Je me suis mise à penser à ce qu'il venait de me dire. J'étais assez stupéfiée de la façon dont il m'avait parlé: J'étais quand même assez vexée. Puis, en réfléchissant, j'ai fini par me dire que venant de sa part, c'était sans doute des mots affectueux.

De toutes façons, je l'avais tellement dans la peau que je lui aurais tout pardonné ; même les gifles. Et puis, j'avais aussi peur de le décevoir, pire qu'il me renvoie. Néanmoins, je n'étais pas rassurée car les types commençaient à roder non loin de moi. Et cette satanée robe qui n'arrêtait pas de s'ouvrir! Les 2 premiers types qui sont venus m'inviter à danser, je les ai envoyés sur les roses. Toutefois, je ne pouvais pas m'empêcher de regarder en direction de la sortie. J'ai failli faire un bond quand je l'ai aperçu.

Tandis qu'il me souriait gentiment, il me tendit un verre de Champagne Je tuerais pour du Champagne! Ne craignez rien, je suis un pacifiste et vous ne me plaisez pas, mais alors absolument pas! Totalement déroutée par ce qu'il venait de me dire, je restai un moment muette comme une carpe. Puis soudain, j'éclatai de rire, tant sa réplique sonnait la mauvais foi. C'est ça qui m'a perdue! Je ne l'ai donc pas envoyé chier.

D'ailleurs, il était loin d'être laid, le bougre. Je le regardai à la dérobée ; bien fait de sa personne, la bonne quarantaine, comme Niba Niba!! Faut pas que je traîne! On sentait qu'il avait du fric car ses fringues, c'était pas de la daube. Il me parla une bonne dizaine de minutes mais je ne l'écoutais pas ; je me contentai de lui sourire tout en pensant à la réaction de Niba. Il est marrant lui: Il croit que c'est facile! Brusquement, le type m'a pris par la main en me levant.

Ah, il avait dû me demander de danser avec lui. Bon, après tout, le principal c'est que Niba me voit avec un type. Je l'ai donc suivi sur la piste. Heureusement, c'était un slow, la seule danse que je pratique aisément. Au début, mon cavalier s'est comporté comme un gentleman. Nous ne pouvions discuter car la musique était trop forte.

On se contentait de tourner lentement et sur place car il y avait foule. A un moment, on s'est retrouvé enfermés dans un groupe de danseurs et le type s'est cogné contre moi. Quand on a été libéré, il ne s'est pas reculé et on a continué à faire du sur-place.

J'étais un peu paralysée et je n'osais pas le provoquer. Pour moi, danser avec un type, ce devait être suffisant pour Niba, quoique j'en doutais. En fait, je n'eus rien à faire. J'ai senti les mains de mon cavalier qui remontait doucement sur mon dos. Il s'est soudain arrêté au niveau où aurait dû se trouver l'attache de mon soutien-gorge ; mais je n'en avais pas.

Le gars a-t-il été surpris? Sans doute car ses doigts ont insisté le long de mon dos comme pour vérifier ses soupçons. J'ai frémis en espérant qu'il ne s'en rende pas compte. Venait-il de se coller un peu plus contre moi? En tous cas, je ne lui étais assurément pas indifférent car peu à peu j'ai senti contre mon ventre, une certaine raideur. Sur le moment, j'ai failli le repousser mais c'est la vision de Niba, à quelques mètres de moi sur le bord de la piste, qui m'en a dissuadée.

Il était revenu sans que je m'en aperçoive. Il m'a fait les gros yeux et a hoché la tête comme pour m'encourager. Comme je ne réagissais pas, il m'a envoyé un petit signe discret de la main, du genre: Je commençais à ne plus être insensible car en plus, Niba ne m'avait pas touchée depuis plus de 15 jours. Insidieusement, j'ai collé mon pubis tout contre la bite du type et j'ai légèrement bouger de gauche à droite.

Cela n'a pas fait un pli ; j'ai entendu le type grogner. Ca m'a plu et je me suis rappelée les parole de Niba: En fait, plus le temps a passé sur cette piste, plus j'en suis venue à oublier le pourquoi du comment de ma présence. Je commençais à prendre goût à mon rôle de salope et je découvrais que j'aimais ça.

Tout à coup, comme pour mieux m'encourager, mon cavalier a plaqué ses 2 mains contre mes fesses et m'a serrée contre lui. Merde, il bandait comme un âne, le cochon. Pour lui faire comprendre que je n'étais pas insensible à cette marque d'attention, ma main a glissé de sa hanche et s'est insinuée entre nos 2 corps.

J'ai bien crû qu'il allait clamser sur place quand ma menotte s'est plaquée sur sa bite! Il voulait sans doute vérifier si je lui obéissais à la lettre. Pas besoin, je m'étais piquée au jeu et sentir le mec quasiment à merci, me faisait mouiller. Mon cavalier n'en pouvait plus. Brusquement, il m'a pris le bras et m'a entraînée rapidement dehors. A peine si nous avons eu le temps de nous faire tamponner la main par le videur! Avant de sortir, j'ai quand même été rassurée de voir que Niba nous suivait.

Un fois à l'extérieur, nous nous sommes retrouvés derrière la boîte entre le mur et l'arrière d'une grosse camionnette. Il m'a plaqué contre le ciment froid. Je n'ai jamais vu un type déboutonner une robe aussi vite! Avant que je n'aie le temps de dire ''ouf'', je me suis retrouvé la robe ouverte, les seins et le minou à l'air. A la vue de ma chatte rasée, il m'a fait ce charmant commentaire: T'es une vraie salope, toi!

Quand il s'est mis à me caresser la chatte, j'ai failli me laisser aller ; mais ce n'était pas ce qu'attendait Niba de moi. En prenant sur moi, j'ai mis en pratique tout ce que m'avait appris Niba. Avant que le mec n'investisse ma chatte, je me suis mise tout de suite à genoux devant lui. Il n'a même pas eu le temps de dire ''ouf'' que son pantalon glissait sur ses cheville. J'ai libéré sa queue de son slip. Une queue normale bien moins impressionnante que celle de mon chéri et blanche celle-ci.

Par contre, j'avais le droit à une nouveauté: J'aurais pu être déroutée mais je me suis dis que cela devait être marrant de jouer avec. Je lui ai offert la totale! Le gars était au 7ème ciel, il gémissait comme un malade. Je me suis aperçue que côté pipe, j'étais une bonne. Il a eu le droit à tout ce que Niba m'avait appris, le gobage de couilles inclus.

Mais quand j'ai voulu lui mettre mon doigt dans le cul ; là, il a fait un drôle d'écart en me disant: Tant pis, mes lèvres ont goulument aspiré sa bite et je suis arrivée à l'engloutir complètement dans ma bouche. Le type est devenu comme dingue quand je l'ai sucé ainsi ; en partant de son gland jusqu'à son ventre. Soudain, j'ai senti ses cuisses se raidir et brusquement, il s'est mis à crier tandis qu'il giclait au fond de ma gorge. Je n'avais même pas eu le temps de me reculer.

Finalement, ce n'était pas dégeu, le goût de son sperme était plus salé et moins bon que celui de Niba, je dois le dire. Brusquement, j'ai entendu comme un raclement de gorge non loin de nous. Persuadée que ce devait être Niba, je me suis levée, j'ai ramené les pans de ma robe sur moi et sans un mot, j'ai largué le type avec son pantalon sur les chevilles et sa bite à l'air moins conquérante, d'ailleurs. Quand j'ai tourné vers le devant de la boîte, Niba m'attendait. Nous sommes partis rapidement vers sa voiture.

Tandis qu'il démarrait, il m'a dit: Je suis fier de toi. J'aurais bien voulu qu'on s'arrête et qu'il me prenne. Après ce que je venais de faire, j'avais une envie folle de me faire baiser mais il a refusé. Je devais être punie pour ne pas lui avoir obéi avant de partir. Je me suis jurée que la prochaine fois, je ne mettrai même pas de robe!

Le lendemain midi, il est arrivé à la maison et discrètement, il m'a glissé un petit paquet dans la main. J'ai dû attendre l'après-midi pour l'ouvrir.

A l'intérieur, il y avait un chaînette en or très fine. Quand je l'ai regardée, j'ai été un peu déroutée car elle était bien trop grande. Si je la mettais autour de mon cou, elle allait m'arriver au nombril! Ce n'est que le soir, alors que Safi regardait la télé, que Niba m'a expliqué que je devais la porter autour de la taille et ne plus la retirer, sauf cas particulier. J'ai été étonnée mais le connaissant, j'ai su que je devais lui obéir.

Depuis, elle ne me quitte presque plus car je trouve que sur ma peau, l'or fait joli je sais, je fais ma belle. Ah oui, il s'est passé encore 15 jours après cette soirée sans que Niba daigne visiter ma chambre. J'étais au bord de la crise de nerfs. Heureusement, sa femme Safi était là et sa présence m'occupait l'esprit. De plus, je faisais attention à ne pas laisser paraître ma frustration.

Puis, un matin, elle m'annonça qu'elle devait partir quelques jours à Paris pour rendre visite à un de ses fournisseurs. Dès que Niba est rentré le midi, je me suis arrangée pour lui apprendre la bonne nouvelle. Enfin, j'allais l'avoir pour moi toute seule! En plus, j'avais été au salon me faire épiler le minou. Il ne m'en dit pas plus.

J'ai attendu que Niba emmène Safi en voiture à la gare, pour grimper dans ma chambre. Sous mon oreiller, il y avait un gros paquet. Comment Niba, pouvait-il me glisser toutes ces choses sans se faire piquer par sa femme? J'ai ouvert le paquet et j'ai vu que c'était des fringues. Il était si gentil avec moi ; en plus du côté sexe de nos relations, je commençais à devenir sérieusement amoureuse de lui. Posé sur les vêtements, il y avait un petit mot qui disait que je devais porter ce qu'il y avait dans le paquet ; rien de plus et rien de moins.

Il viendrait me chercher vers 21 h pour me sortir. J'ai donc déplié les fringues: Quand je l'ai mise, je me suis aperçue que ces écolières ne devaient certainement pas porter ce style de mini puisqu'elle m'arrivait à mi cuisses! Il n'y avait aucun bouton ; elle se fermait juste au niveau de la ceinture par un scratch. Mais quand je l'ai mise, je me suis aperçue qu'on voyait le renflement de ma chatte à travers. Sur le moment, j'ai failli ne pas la mettre mais je me suis ravisée, connaissant la réaction de Niba si je lui désobéissais.

Avec cette culotte turquoise , il y avait un soutien-gorge de la même couleur sans bretelle toute en voile aussi. En fait, ce n'était qu'une sorte de bandeau avec au milieu, sur le devant, une fermeture Eclair pour le fixer Je n'ai pas une poitrine super énorme mais j'ai dû tout de même ramener mes épaules en avant pour accrocher et fermer le zip.

J'avais peur que mes seins ne sortent du soutif, mais non, ça tenait. Avec la jupe, il y avait un chemisier blanc, très ample à manches courtes. Comme il descendait plus bas que la jupe, je me suis dit que j'allais devoir le nouer sur le devant au niveau de la taille.

En me regardant dans le miroir de ma chambre, je me suis bien plu. On voyait un bout de peau entre le haut de ma jupe et le chemisier. Niba allait adorer ça, je faisais très sexy. Cela m'a fait sourire car cette tenue me rajeunissait. Enfin, j'ai enfiler la petite veste courte identique aux motifs de ma mini jupe.

Ca pour sûr, je faisais tout à fait jeune ado anglaise! Décidément, Niba avait de drôle d'idées vestimentaires. Qu'importe, à 21 h, j'étais déjà en bas de la maison à l'attendre impatiemment. Comme, il faisait un peu frais, j'ai mis mon imperméable.

Il nous a emmené dans un restaurant sympa et après un dîner bien arrosée, nous avons pris la voiture. J'étais en pleine forme, très euphorique car j'avais mon Niba pour moi toute seule.

La tête me tournait et la fraîcheur sur mes cuisses ne m'empêchait pas d'être bouillante à l'intérieur. Quasiment aucune meuf dans les rues mais un tas de mecs plus ou moins louches, la plupart africains, assis aux terrasses des cafés qui ne faisaient que palabrer. L'ambiance était glauque et je ne me serais certainement pas promenée ici seule le soir.

J'étais en train de me demander ce que l'on pouvait bien foutre dans ce coin quand Niba a garé la voiture. Il y avait peu d'éclairage et quand nous avons tourné à l'angle de la rue, seule, l'enseigne d'un cinéma donnait une peu de vie dans ce trou. Il m'a dit d'attendre à proximité et il s'est dirigé vers ce cinéma. J'avoue que, quand je l'ai vu disparaître à l'intérieur, je n'en menais pas large ; surtout qu'il y avait des mecs qui traînaient dans le coin.

Habillée comme je l'étais, j'allais me faire violer, c'est sûr. Ah, enfin, il revenait! Il me tendit un billet et me dit: Tu vas entrer la première et tu vas t'installer au milieu de la rangée, au fond au 5 ou 6ème rang, à droite.

Je ne comprenais pas ce qu'il m'expliquait. Il me prît par la main et m'entraîna vers le cinéma. Arrivée à l'entrée, je me suis aperçue que c'était un cinéma porno. Mais que faisions-nous là? Il me répéta ce qu'il m'avait dit. Un peu énervé par mon attitude passive, il me gronda: Une fois assise, laisse-faire les choses. Je veux que tu constates que tu es capable d'exciter bien des hommes.

Si je suis content de toi, je te baiserai toute la nuit. Allez, vas ma petite salope! Sur ce, il m'encouragea d'une tape aux fesses. Je m'étais habituée à ce qu'il me nomme affectueusement ''petite salope'' ou ''petite pute''. Cela me donnait l'impression de lui appartenir totalement, d'être sa chose. Je suis entrée dans la salle ; il faisait sombre. Le film devait tourner en boucle car le générique de fin apparaissait sur l'écran. Dans l'allée, j'ai croisé 3 types qui sortait. Comme me l'avait demandé Niba, j'ai compté le nombre de rangées et je suis entrée dans la 5ème.

J'ai bien failli m'étaler car dans ce coin, l'éclairage d'ambiance était cassé. Avant de m'asseoir, j'ai regardé autour de moi tout en enlevant mon imperméable. J'ai deviné dans cette quasi obscurité 6 ou 8 têtes éparpillées dans la salle. Ca y est, le film venait de commencer. A peine quelques minutes sont passées quand j'ai senti quelqu'un qui s'installait à côté de moi.

J'osais glisser un regard vers ma gauche et un ouf de soulagement me submergea. C'était Niba qui m'adressa un large sourire. Je posai sur le dossier du fauteuil devant moi, mon imperméable et retirai ma petite veste à sa demande et, pendant quelques minutes, on a regardé le film ensemble. Enfin moi, je réfléchissais plutôt à ce qu'il m'avait dit dehors. Je ne comprenais pas. Apparemment, Niba avait l'air d'être excité par les images qui défilaient sur l'écran.

Il y avait 2 filles qui se caressaient. Mon attention se fît plus nette quand je remarquai qu'une des 2 filles avait de très beaux gros seins ; bien lourds avec de larges aréoles.

Très attirée par les fortes poitrines, mon regard était fixé sur la bouche de l'autre qui lui aspirait goulûment les tétons. Troublée, je ne comprenais pas cette attirance. Décidément, le film lui faisait de l'effet à Niba car il a commencé à me caresser les seins par-dessus mon chemisier, tandis qu'il m'embrassait à pleine bouche. Je n'allais pas me plaindre. C'était la première fois qu'il daignait s'occuper de mes doudounes.

Etant très sensible de la poitrine, mon plaisir n'a pas tardé et j'ai laissé échapper un gémissement. Encouragé par ma réaction, il a déboutonné le haut de mon chemisier et a plongé une main dedans.

Et, pour tout vous dire, nous en profitions bien. Ma meilleure amie Julia et moi nous connaissons désormais depuis cinq ans. A une semaine du départ nous ne parlions que de ça, prêtes à passer les nuits les plus folles de notre vie. Nous avions tellement hâte de partir. Son père, Yann, la quarantaine bien entamée, venait de se séparer de sa copine et comptait Histoires triées par catégories Histoires érotiques audio Pour la première fois Hétérosexualité Entre femmes, lesbiennes Entre hommes, homosexualité masculine En solitaire, onanisme, masturbation Sexe en groupe:

le sexe metisse le sexe recit